Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR

ACTU-TENNIS
Le Blog

Vous êtes le  visiteur !

jawdropTOUT ce que vous devez voir et savoir sur le monde du tennis et ses stars. Les derniers potins, les vidéos des matchs, les propos insolites sont ici !

 

english.png    english2.png
Webmaster: Moïse
Contact: contact@actu-tennis.net
Facebook - Twitter - Forum

 

Rechercher

1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 21:00
Manacor, en Espagne. 37 000 habitants, 2e ville la plus importante de l'île de Majorque après Palme. Au centre de tennis, sur les courts de terre battue, un champion s'entraîne...

Rafael Nadal.

Entré sur le circuit professionel à l'âge de 15 ans, le majorquin a toujours eu une longueur d'avance sur ses adversaires. Déjà chez les juniors, Rafael Nadal remportait des compétitions qui l'opposaient à des joueurs de deux ans ses aînés pour s'imposer comme le détenteur du record de titres chez les 5-18 ans.

Son secret?

Une volonté redoutable et des nerfs d'acier.

Car combien auraient tremblés lorsqu'en 2005, à 19 ans, sur le Court Central de Roland Garros, face à des milliers de spectateurs, il fallait empoigner sa raquette et servir pour le gain de la finale?

Pas Rafa...

A 19 ans, pour la première fois de sa carrière,  l'Espagnol Rafael Nadal s'impose à Roland Garros, après être venu à bout de plusieurs grands noms du tennis international: Juan Carlos Ferrero, Richard Gasquet, , David Ferrer, ou encore Roger Federer...

Le voir évoluer laisse ses adversaires perplexe: Qui est ce jeune audacieux qui débarque sur les courts avec ses cheveux longs et ses tenues étranges? Va t'il durer?

Très vite, l'étiquette est collée. Celui qu'on surnomme : "le cowboy de la raquette" monopolise l'attention, la presse traque le personnage. Qui est Nadal? Quelle est sa vraie nature?

L'Espagnol dérange, bouscule les habitudes, fait trembler les protocolaires du tennis... Avant chaque match, Rafael se concentre, sautille, trépigne comme un boxer avant de monter sur le ring.... "C'est pour intimider ses adversaires!" diront les mauvaises langues. Certains aiment son coté guerrier, d'autres le détestent, mais personne ne reste indifférent.

Bien campé sur sa ligne de fond de court, le petit prince du tennis regorge de ressources en offrant une palette impressionante de coups précis et puissants. Il se donne sur chaque balle qu'il sait manier avec feeling et intelligence. "Chaque coup est important", confie t'il souvent. "J'essaie toujours de donner le meilleur de moi-même."

Car Rafael Nadal, c'est avant tout une générosité énorme qui le mène jusqu'au bout de ses matchs. A force d'entraînement, et de volonté, celui qu'on considérait trop souvent comme: "un joueur qui remporte ses victoires au physique", a su prouver qu'il est bien plus que cela, en perfectionnant son tennis, année après année.

Le Roi de la terre battue puise jusqu'au fond de lui-même pour se diversifier et ne plus se cantonner à une seule surface. Tout au long de l'année, Rafael Nadal multiplie les performances et inscrit son nom au palmarès des champions de l'histoire du tennis.

"Il est unique, confie Roger Federer "Son revers et son coup droit de fond de court sont deux des coups les plus incroyables du tennis actuel. Les meilleurs. Simplement, j’aime sa façon de jouer. Il est comme Lleyton Hewitt. J’aimais le voir jouer. Il use les gens sur le court, on l’attaque de partout, il répond avec un passing. C’est intriguant de voir quelqu’un jouer comme ça.".

Fin tacticien, l'Espagnol se promène sur les plus grands tournois du monde, offrant, à chaque instant, la perspective d'un tennis toujours plus poussé, travaillé, et amélioré, de la première seconde d'un match, jusqu'à la dernière. Quelque soit le score, Rafael Nadal ne relâche jamais l'effort."Au tennis, la meilleure solution à un problème est de se battre", dit-il, "de bouger, de courir et de contrôler sa nervosité."

Peut-être est-ce là, la clé de son succès... Car peut-être fallait-il cela, pour devenir le seul joueur à avoir atteint les demi-finales de chaque Grand Chelem, Masters Series, Masters, J-O et Coupe Davis...peut-être fallait-il cela pour détenir le record de 81 victoires consécutives sur terre battue... peut-être fallait-il cela pour se hisser jusqu'au rang des meilleurs et devenir le numéro 1 mondial, à seulement 22 ans.

Alors, à le voir mettre tant de passion à l'ouvrage, on pouvait se poser la question de savoir si le "Taureau de Manacor" n'allait pas atteindre ses propres limites, et s'exténuer dans l'arène. Mais, en définitive, ceux qui le pensaient sont encore loin du compte, car quatre Roland Garros et un Wimbledon plus tard, Rafa est toujours là...

Partager cet article
Repost0

commentaires