Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR

ACTU-TENNIS
Le Blog

Vous êtes le  visiteur !

jawdropTOUT ce que vous devez voir et savoir sur le monde du tennis et ses stars. Les derniers potins, les vidéos des matchs, les propos insolites sont ici !

 

english.png    english2.png
Webmaster: Moïse
Contact: contact@actu-tennis.net
Facebook - Twitter - Forum

 

Rechercher

2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 12:36

folder

 

 

 

Un sourire enjôleur, un coup de raquette incroyable, un franc parlé naturel et spontané, un goût (modéré) pour la fête et le farniente.. Difficile de ne pas établir un lien direct entre le Letton Ernests Gulbis et l'ancien n°1 mondial Marat Safin, récemment retraité du tennis international.

 

L'un qu'on ne présente plus, l'autre que l'on découvre à chaque tournoi un peu plus, et que l'on admire. Car personne ne peut s'y tromper. A 21 ans seulement, le jeune joueur au caractère bien trempé sait faire parler de lui, que ce soit par son tennis d'exception qu'il produit si naturellement sur les plus grands courts du monde ou bien par ses sauts d'humeur qui lui ont valu quelques déboirs durant l'année 2009.

 

Car si Ernests Gulbis possède ce don particulier qui touche périodiquement quelques rares privilégiés dont l'Histoire du Tennis retiendra précieusement les noms, il n'en est pas pour autant un acharné de travail:


"Je n'aime pas m'entrainer," a t-il déjà confié dans plusieurs interviews. "Le tennis ne représente pas toute ma vie. J'aime vivre d'autres expériences en dehors."

 

Fils d'un homme d'affaire richissime, le Letton n'a rarement considéré le tennis que comme une passion, un divertissement parmi tant d'autres qu'il a débuté très jeune au sein d'une famille de sportifs. Eveillé à la petite balle jaune par sa grand-mère, le jeune garçon a longtemps hésité entre plusieurs sports : football, hockey sur glace ou encore basketball comme son grand-père, ancien professionel vainqueur en Championnat d'Europe pour l'équipe ASK Riga.

 

Pourtant une fois lancé, l'évidence ne peut être ignorée lorsqu'au son d'une frappe claire qui ne trompe jamais, Gulbis fait renaitre pendant quelques heures les prestigieux virtuoses du tennis dont la voie toute tracée à toujours été couverte de succès.

 

D'ailleurs, ce n'est pas au Masters 1000 de Rome cette année que le Letton déroge à la règle. Tombeur de Roger Federer au premier tour, il s'est ensuite offert le privilège de contrarier le roi Nadal sur sa terre favorite, avec une aisance déconcertante que lui-même a souligné avec une candeur audacieuse :

 

"Je m'attendais à un peu mieux de sa part," a t-il déclaré. " Une fois que je suis entré dans le jeu, je n'ai pas eu de mal à tenir les rallies. Je suis satisfait de la manière dont j'ai joué. Je sais que, si je m'applique, je peux ennuyer n'importe quel joueur."

 

Vainqueur en tournois Challenger et Futures durant sa jeune carrière, le Letton s'est rapidement démarqué sur le circuit ATP et notamment en 2008 après avoir atteint les 1/4 de finale du tournoi de Roland Garros. S'en est suivie une année 2009 houleuse, durant laquelle le joueur n'a fait que quelques rares apparitions aux premiers tours des tournois alors que 2010 s'annonce sous de meilleurs augures. En effet, il semblerait que le Letton ait enfin trouvé un peu de rigueur sous le coaching de Hernan Gumy, ancien entraineur du Russe Marat Safin et établi de solides objectifs pour le reste de la saison:


"Je possède un bon service et je joue des points difficiles. J'espère être tête de série pour Roland Garros et Wimbledon pour ne pas avoir à jouer des joueurs du top dès le début." a t-il ajouté.

 

Seul point noir au tableau: la distraction que lui vaut sa fougueuse jeunesse et son engouement pour une vie simple et facile:

 

"Je sais que j'ai mes chances dans ces tournois si je demeure suffisamment régulier, solide mentalement et si je ne prends pas de vacances lorsque je ne devrais pas."

 

Voici de quoi alimenter une comparaison supplémentaire avec le Tsar Marat dont la carrière en dent de scie fut souvent ternie par quelques relâchements déplorables en raison de son talent particulier et de ses qualités tennistiques. Il ne reste à espérer que le jeune Gulbis en prenne uniquement les côtés positifs et continue sur sa bonne lancée afin de  rejoindre un jour les plus grands.


"Je rentre dès ce soir en Lettonie," a t-il conclu. "C'est samedi soir, alors je vais sortir et faire la fête."

 

Enfin... rien n'est moins sûr...

  

ernie.jpg

   

Partager cet article
Repost0

commentaires