Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR

ACTU-TENNIS
Le Blog

Vous êtes le  visiteur !

jawdropTOUT ce que vous devez voir et savoir sur le monde du tennis et ses stars. Les derniers potins, les vidéos des matchs, les propos insolites sont ici !

 

english.png    english2.png
Webmaster: Moïse
Contact: contact@actu-tennis.net
Facebook - Twitter - Forum

 

Rechercher

9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 08:02

interview0C'est ému que le patron de l'équipe tricolore a officiellement tiré sa révérence, hier, au terme des rencontres de 1/4 de finale qui opposaient son équipe à celle des Etats-Unis. Si la défaite fut amère, le bilan demeure positif pour ce capitaine réceptif et à l'écoute de ses joueurs qui passe désormais le flambeau à un successeur dont le nom se fait toujours attendre.

Guy, l'équipe de France s'est inclinée 3-2 face aux Etats-Unis. Quels enseignements retirez-vous de cette défaite ?
D'abord, forcément de la déception. Quand on défend les couleurs de l'équipe de France, on se doit d'être ambitieux. Je l'ai été. Mes joueurs aussi. Mon deuxième sentiment, c'est de l'admiration pour l'équipe américaine, pour John Isner et les frères Bryan. Ils ont été énormes. On savait que ça allait être difficile. On savait qu'Harrison allait être un peu en-dessous. Il l'a été. On a perdu le point du double, à la régulière, même si on n'était pas loin. Les frères Bryan méritent largement la place de numéros 1 mondiaux qu'ils occupent depuis six ou sept ans. Après, il y a eu aujourd'hui le combat des « gros » entre John Isner et Jo-Wilfried Tsonga. « Jo » était motivé à bloc, hier soir. Je lui avais dit que ça allait se jouer sur deux ou trois petites choses, qu'Isner allait le pousser dans ses derniers retranchements, qu'il allait le mettre à rude épreuve physiquement, psychologiquement, sur ses choix de retour, qu'il allait devoir être hyper fort mentalement, car il allait avoir très peu de balles courtes à exploiter. C'est exactement ce qui s'est passé.

John Isner a parfois semblé inarrêtable...
C'est frustrant d'affronter un joueur comme Isner, car il laisse très peu de temps à son adversaire. Il a un pourcentage de réussite époustouflant. Mais à un moment donné, ce n'est plus de la chance quand on parvient à jouer aussi bien sur des périodes aussi longues. Il fait partie aujourd'hui des meilleurs joueurs du monde. Il a battu Federer sur terre battue en Coupe Davis au premier tour, Djokovic il y a quinze jours à Indian Wells. Je comprends pourquoi il a battu ces joueurs là. Quand il joue comme cela et qu'il connaît ce pourcentage de réussite, il peut être injouable. Aujourd'hui, « Jo » peut sortir la tête haute. Mais si on veut jouer les premiers rôles dans cette compétition, notre numéro 1 doit battre le numéro 1 adverse. Surtout lorsqu'il y a aussi en face une équipe comme les Bryan en double. Parfois, on s'en tire, parce que notre équipe de double nous sort de certains pièges, et nous apporte des points précieux. Mais aujourd'hui, il faut tirer un grand coup de chapeau aux Américains parce qu'ils ont été plus forts que nous.

[LIRE INTERVIEW]


Interview Video
fft.jpg
Partager cet article
Repost0

commentaires