Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR

ACTU-TENNIS
Le Blog

Vous êtes le  visiteur !

jawdropTOUT ce que vous devez voir et savoir sur le monde du tennis et ses stars. Les derniers potins, les vidéos des matchs, les propos insolites sont ici !

 

english.png    english2.png
Webmaster: Moïse
Contact: contact@actu-tennis.net
Facebook - Twitter - Forum

 

Rechercher

11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 09:04

alireChristophe Moreau, consultant sportif, analyse les objectifs des cadors du circuit ATP pour cette édition 2012 du tournoi d'Indian Wells

Vous n'avez sans doute pas vu les Rois du Désert, un film américain sorti en 1999 qui n'a pas eu un grand succès. Il y était question de quatre militaires américains, déçus par la façon dont s'était déroulée la guerre du Golfe, qui décidaient de rester un peu sur place afin de mettre la main sur quelques lingots d'or. Le désert, nous y sommes cette semaine sur le circuit ATP. Loin du Koweït mais bien en Californie. Et le tableau est presque identique. Quatre joueurs, frustrés par la domination d'un cinquième, et ce depuis plus d'une année, aimeraient bien s'approprier l'un des trésors du circuit masculin, le premier Masters 1000 de la saison: le tournoi d'Indian Wells. Côté casting, vous l'avez compris, Novak Djokovic tient le rôle du Roi. Rafael Nadal, Roger Federer, Andy Murray et j'y ajoute Juan Martin Del Potro, de retour au premier plan, celui des affamés. Et comme dans ce long métrage, il va falloir batailler ferme afin d'empocher le magot. Alors, qui sera le nouveau Roi du désert ?

En s'inclinant à Dubaï en demi-finales face à Andy Murray, Djokovic a finalement mis le feu aux poudres. Oui, le vainqueur de l'Open d'Australie peut perdre. Mais son attitude parfois détachée lors de ce match, a étonné. A tel que point que je me suis demandé s'il n'avait pas laissé filer. Avec cette défaite, dans un épreuve 500, donc pas si grave même s'il détenait le trophée, le Serbe s'est retiré pas mal de pression. Exit, pour le moment, sa série de matches sans défaite. Et visiblement, à l'en croire, son invincibilité 2011, de janvier à Roland-Garros soit 41matches, lui avait pas mal pesé. Pas un jour sans qu'on ne lui parle de ça. Là, le sujet n'est plus d'actualité.

[Lire Article]

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> En effet, pourquoi remettre cela sur le tapis ? Il faut vivre dans le présent<br />
Répondre