Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR

ACTU-TENNIS
Le Blog

Vous êtes le  visiteur !

jawdropTOUT ce que vous devez voir et savoir sur le monde du tennis et ses stars. Les derniers potins, les vidéos des matchs, les propos insolites sont ici !

 

english.png    english2.png
Webmaster: Moïse
Contact: contact@actu-tennis.net
Facebook - Twitter - Forum

 

Rechercher

14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 07:48

alire2Destitué au tournoi Barclays ATP World Tour de Londres, Roger Federer ne conserve que le positif de cette année chargée de succès et se projette désormais dans la prochaine !

Vous n'arracherez pas à Roger Federer le moindre aveu sur une quelconque déception après sa défaite contre Novak Djokovic en finale du Masters (7-6, 7-5). En dehors de son "body language" sur la balle de match du Serbe, quand il a baissé la tête et rentré les épaules en constatant que sa chance était partie, le Suisse a traversé la fin de soirée londonienne en ne laissait derrière lui que des ondes positives, dès le discours de la remise du trophée. Et s'il a prononcé une fois le mot "regret" dans sa conférence de presse, ce fut pour immédiatement en limiter la portée. "Le petit regret, c'est peut-être d'avoir mené dans chacun des deux sets (3-0 au premier, 5-3 puis 5-4 au second), a dit le numéro deux mondial. Mais bon, c'est à la fin qu'il faut être là. Je n'ai pas su franchir la ligne d'arrivée. Je suis en paix avec la façon dont j'ai joué. C'était un match agréable à faire. Il y a avait de l'intensité, une belle atmosphère. On peut prendre du plaisir à un match comme celui de ce soir, malgré la défaite."

Roger Federer est clairement sorti de sa finale contre le numéro un mondial avec la satisfaction du travail accompli, au lendemain d'une superbe demi-finale face à Andy Murray. A 31 ans, Federer a passé l'âge de la quête compulsive du trophée, et il est clair que la recherche de sensations purement tennistiques est devenue le moteur de sa carrière. "J'ai retrouvé un bon niveau cette semaine. C'était moins le cas à Bâle et Shanghaï, a-t-il expliqué. Je suis content qu'avec une semaine de coupure (NDLR, celle du forfait de Bercy), sans entraînement, juste une préparation mentale, d'avoir rejoué comme ça. J'ai retrouvé des trucs qui me donnent confiance pour la saison prochaine." Au moment de faire le bilan, Federer considère 2012 comme un bloc, dont émerge inévitablement sa victoire à Wimbledon. "Toute la saison a été super. J'ai bien joué. J'ai rarement eu de mauvais matches. Avec 80 rencontres, j'aurais pu en faire..."  


[ARTICLE COMPLET]

Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Les losers trouvent toujours du positif dans la boue !
Répondre