Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR

ACTU-TENNIS
Le Blog

Vous êtes le  visiteur !

jawdropTOUT ce que vous devez voir et savoir sur le monde du tennis et ses stars. Les derniers potins, les vidéos des matchs, les propos insolites sont ici !

 

english.png    english2.png
Webmaster: Moïse
Contact: contact@actu-tennis.net
Facebook - Twitter - Forum

 

Rechercher

16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 18:57

alireSi les opinions divisent, il semblerait cependant que rien n'entâche cette entente légendaire qui règne entre les deux rivaux. Après une légère mésentente lancée à travers médias interposés, Roger Federer et Rafael Nadal se sont chacun expliqués sur leur point de vue concernant le calendrier ATP.

Piques et polémiques au sommet du tennis mondial. Critiqué par Rafael Nadal pour son manque de soutien envers les joueurs dans la refonte du calendrier, Roger Federer a répondu lundi. Le Suisse calme le jeu, assurant que tout va bien entre les deux hommes. Mais sur le fond, le désaccord est réel.

Soyeuse et propre, la rivalité entre Rafael Nadal et Roger Federer n'a jamais engendré un mot plus haut qu'un autre. Mais sur un sujet épineux qui n'a pas de lien direct avec leur rivalité sportive, leur relation a pris un tour moins apaisé ce week-end en Australie. Dimanche, en marge de sa conférence de presse, l'Espagnol a implicitement reproché au Suisse de ne pas suffisamment soutenir les joueurs dans leurs revendications vis-à-vis de l'ATP, notamment pour le ré-aménagement du calendrier. Mais à en croire Federer, il n'y a "aucun problème entre les deux hommes".

Pourtant, vu le ton inhabituel employé par Nadal la veille, pas sûr que le Majorquin partage cet avis. Il s'est laissé aller à une critique à peine voilée de son rival. "Il finit sa carrière comme une rose parce qu'il est privilégié physiquement. Mais ni (Andy) Murray, ni (Novak) Djokovic ni moi ne finirons frais comme une rose", a estimé le numéro deux mondial, qui tolère de moins en moins les silences prolongés du Suisse sur ce sujet déterminant à ses yeux. "Sa posture est un peu facile, 'je ne dis rien, tout est positif' et puis il passe pour un gentleman, a regretté l'Espagnol. Chacun a son opinion et peut-être que le circuit actuel lui convient. Moi aussi je l'aime, mais ça ne veut pas dire pour autant qu'on ne peut pas améliorer les choses."

[Lire Article]

Partager cet article
Repost0

commentaires