Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR

ACTU-TENNIS
Le Blog

Vous êtes le  visiteur !

jawdropTOUT ce que vous devez voir et savoir sur le monde du tennis et ses stars. Les derniers potins, les vidéos des matchs, les propos insolites sont ici !

 

english.png    english2.png
Webmaster: Moïse
Contact: contact@actu-tennis.net
Facebook - Twitter - Forum

 

Rechercher

6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 11:01
M.05/04/09
Murray / Djokovic
6-2 7-5

Q: A 2-5, vous avez semblé retrouver de l'énergie, tout à coup et ensuite, vous avez gagné. Que s'est-il passé? Vous paraissiez un peu lethargique avant cela...
AM: Non... Parfois, dans ce genre de match, c'est très difficile. J'ai joué un très bon 1e set. Novak a appelé le médecin après que je l'ai breaké dans le 1e jeu.
Après cette petite pause, il a commencé à venir au filet sur 60, 70% des points. J'ai raté quelques balles et puis j'ai perdu mon rythme pendant un petit temps.
Mais j'ai réussi à le retrouver à la fin du set.

Q: Vous avez gagné ce que les gens appellent parfois le 5e Grand Chelem. Est ce le moment le plus satisfaisant que vous ayez eu jusqu'ici? Est-ce que ca vous donne bon espoir de gagner un des 4 Grand Chelems?
AM: Je crois qu'a chaque fois que tu gagnes un tournoi, ca te donne de la confiance. Après les Grand Chelems, les Masters Series ont toujours été les tournois à gagner.
Il y a beaucoup de Masters Series. Je crois que Roger en a gagné 14 et 13 Grand Chelems. Ce ne sont pas les tournois les plus faciles à gagner.
Ton premier titre signifie beaucoup et Cincinnati a énormément d'importance pour moi.
Mais je pense que, comme toutes tes victoires, ca contribue a te donner de la confiance pour les Grand Chelems.

Q: Pensez-vous que vos progrès sont dus à votre physique? Pouvez-vous nous dire quels regimes avez-vous suivi durant l'été, à l'Université de Miami?
AM: Je crois que c'était à la fin de l'année 2007 que j'ai commencé à voyager avec un préparateur physique. J'ai passé la plupart de mon inter-saison ici et je me suis entrainé à l'université. J'ai voyagé toutes ces dernières années avec un préparateur physique. Ca fait une grande différence.
Je crois que, chaque semaine, lorsque tu ne voyages pas, tu fais des exercices, mais tu ne sais pas vraiment quoi faire 2 ou 3 jours avant un match.
Est-ce que tu dois lever des poids? Est-ce que tu dois faire du tapis-roulant? Est-ce que tu dois travailler la vitesse? Etc...
Je crois que ca m'a placé dans une sorte de routine. Je sais ce que je vais devoir faire et ce sur quoi j'ai beaucoup travaillé.
Je suis devenu plus fort et j'ai gagné en musculature. J'ai beaucoup courru, ce que je ne faisais jamais avant. Ca te donne simplement plus de confiance lors des matchs quand tu te sens en forme.

Q: Pendant les matchs, est-ce que vous sentez la différence?
AM: Oui, et même mentalement, ca fait une différence. Même si tu as du mal, tu sais que ton adversaire ressent la même chose... alors qu'avant, tu pouvais te sentir fatigué et regarder de l'autre côté du filet pour t'apercevoir que ton adversaire, lui, se sent bien.
Dans un match comme aujourd'hui, il faisait chaud et il y a eu des rallies dans lesquels j'étais un peu essouflé. Je regardais de l'autre côté et il l'était aussi.

Q: Est-ce que les joueurs savent que Novak à ce genre de problème? Est-ce que vous savez que vous allez l'avoir si vous l'entrainez dans ce genre de point?
AM: De toute évidence, il lutte un peu plus avec cela que l'an passé. Je l'ai vu jouer des matchs à l'US Open où il tenait 4 ou 5 heures et parvenait à s'en sortir dans des conditions similaires.
Oui, il a beaucoup de mal avec cela cette année mais, c'est un bon joueur. Tu ne peux le pousser jusqu'à ce point que lorsqu'il a l'impression que c'est très dur et que les échanges sont longs. Ce n'est pas quelque chose de facile à faire.
Si vous regardez les joueurs qu'il a battu cette semaine, la plupart sont des joueurs compliqués. C'est difficile de lui faire cela.

Q: En considérant que vous ne saviez pas, lorsque vous êtes arrivé en Amérique, comment vous alliez vous sentir physiquement, est-ce satisfaisant d'être arrivé en finale de 2 Masters et de n'avoir été battu que par le n°1 mondial?
AM: Oui, tout cet entrainement que j'ai fait durant l'inter-saison et l'année passée a, de toute évidence, payé. Je suis resté une bonne partie de la semaine au lit et je n'ai rien fait de spécial durant 10 ou 11 jours avant de venir à Indian Wells.
Je pensais que j'allais me sentir très raide, parce que je n'étais pas très bien à l'entrainement, mais ma forme est revenue bien plus vite que ce que je ne l'espérais.
Alors, de toute évidence, gagner un Masters Series et aller jusqu'en final après avoir battu Federer, Del Potro, Verdasco et Djokovic... cela fait 4 victoires sur les joueurs du top 10. C'est un bon mois pour moi.

Q: Maintenant que la saison sur terre battue débute, quelles sont vos attentes?
AM: Je veux faire mieux que l'année dernière.... atteindre les quarts de finale des gros évènements. Il n'y a que deux tournois obligatoires avant Roland Garros. Je planifie de jouer Monte Carlo.
Je n'ai pas autant de pression à jouer parce que ca n'affectera pas mon classement.
Alors je vais juste essayer de travailler mon jeu, comme je l'ai fait sur les autres courts. J'ai trouvé la terre battue difficile les dernières années, mais mon jeu est meilleur cette année. Je vais essayer de faire la même chose.

Q: Avez-vous perdu votre concentration lorsqu'il a appelé le médecin?
AM: Oui... c'est difficile. Tu ne sais jamais comment le mec se sent. Lorsque quelqu'un lutte, tu t'attends parfois à ce qu'il s'arrète de jouer. Mais si tu regardes les jeux suivants, il a commencé à me pousser. Il est venu au filet bien plus, alors qu'il ne le faisait pas avant.
Il a écourté les échanges. Il frappait bien mieux la balle. Alors, j'ai eu un peu de mal, mais ca n'était pas seulement du à cette pause médicale.

Q: Vous êtes le genre de joueur qui varie très bien les placements et la cadence. Est-ce particulièrement important contre un mec comme Novak?
AM: Oui, ca marche contre beaucoup de joueurs, en fait. Parce que la majorité des joueurs jouent tellement bien des deux côtés depuis le fond de court que, si tu peux utiliser des slices, des balles hautes et tout ce genre de chose, ca les sort de leur zone de confort.
C'est ma manière de dicter les échanges. Beaucoup de personnes pensent que mon jeu n'est pas particulièrement agressif ou offensif mais, en général, j'arrive à jouer le point de la manière dont je veux. Je ralentis la cadence et j'utilise mon slice. Je ne rencontre jamais trop de joueurs qui parviennent à contrer cela.

Q: Est ce que ca vous fait encore plus plaisir d'être le premier Britannique à remporter le tournoi?
AM: Non... Enfin, je veux dire....

Q: Pour nous, si! (rire)
AM: Oui, chaque tournoi que tu gagnes est super. C'est simplement un tournoi difficile à gagner. Ce n'est pas simplement une histoire d'être Britannique ou non ou bien que Tim et Greg aient été n°4 et que je parvienne à devenir n°3... Ce n'est pas cela...
Je joue au niveau mondial et j'essaye d'améliorer mon classement et de gagner les gros tournois partout dans le monde. Ce qui s'est passé avant n'a pas vraiment d'important.

Q: Quelle est votre attente en ce qui concerne votre classement, cette année?
AM: Je veux l'améliorer. Je crois que la saison sur terre va être très importante pour moi. Sur dur, mon jeu rivalise avec celui des joueurs du top. Sur herbe, il s'est amélioré l'année dernière.
Mais sur terre, je ne suis pas au même niveau que les autres et c'est pourquoi ils sont parvenus à accumuler beaucoup de point. Si on se débarassait de la saison sur terre, je crois que je serais très proche de Roger et pas très loin derrière Rafa.
J'ai besoin d'améliorer mes résultats sur terre battue. Si j'y parviens, j'ai des chances de monter.

Q: Lorsque vous avez bouclé le 8e jeu avec l'ace le moins rapide du monde, 122 km/h, ca vous a amusé ou surpris?
AM: Ca ne paraissait vraiment pas rapide. Si vous regardez bien, il y avait pas mal de kick et ca a ratterri très court dans le carré.Je ne pense pas que j'ai utilisé ce service durant tout le match.
Alors, je ne sais pas s'il n'a pas fait l'effort d'y aller ou pas mais je n'ai pensé à rien de particulier qu'à remporter mon jeu.

Q: Y'a t'il eu des avantages à être chez vous, dans votre appartement?
AM: Oui, c'est bien mieux d'être loin des courts. Je ne pense pas que ca ait un impact sur la performance lorsque tu joues tes matchs, mais je trouve que c'est mieux pendant tes jours de repos, même s'il n'y en a pas beaucoup durant ces tournois. Tu peux vraiment te détendre.
Tu n'as pas à rester à l'hotel. Tu peux bien manger à ton appartement sans avoir à sortir pour aller au resto. Ca fait une grosse différence par rapport aux autres semaines du circuit.

Q: Est-ce que vous avez eu l'impression de jouer le match lorsque vous serviez pour le 2nd set?
AM: Non, parce que, le vent n'a pas été le même durant le 2nd set. Lorsque je servais pour rester dans le match à 5-4, j'avais le vent dans la figure.
Comme je l'ai dit, il me poussait un peu. S'il avait frappé quelques gros coups, ca aurait été dur pour moi. Je savais qu'il avait du mal et que, si je parvenais à tenir les échanges sans faire de fautes stupides...
Je crois que j'ai marqué un gros aces à 30-30 dans ce jeu. Ca m'a un peu aidé à me calmer.

Partager cet article
Repost0

commentaires