Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BIENVENUE SUR

ACTU-TENNIS
Le Blog

Vous êtes le  visiteur !

jawdropTOUT ce que vous devez voir et savoir sur le monde du tennis et ses stars. Les derniers potins, les vidéos des matchs, les propos insolites sont ici !

 

english.png    english2.png
Webmaster: Moïse
Contact: contact@actu-tennis.net
Facebook - Twitter - Forum

 

Rechercher

23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 19:19

Et de 3 pour l'Espagne!


Lors de ce dernier jour, la tension était palpable dans les tribunes du stade Islas Malvinas. Sur le court, l'Argentin Acasuso, remplacant de Juan Martin Del potro, blessé au pied, et l'Espagnol Verdasco portaient sur leurs épaules le point de tout leur pays. Menée 2-1, l'Argentine, pays organisateur de cette finale de la Coupe Davis, se devait de gagner le match pour ne pas voir s'enfuire cette victoire tant attendue.


On pouvait se demander si l'enjeu n'était pas trop grand pour Jose Acasuso, qui, de sa carrière, n'a jamais atteint la finale d'un tournoi majeur, et comment Fernando Verdasco allait-il réagir, au sortir d'un match de double brillament remporté aux côtés de son compatriote Feliciano Lopez?


La réponse n'allait pas tarder à se faire savoir...


A l'entame du match, les deux joueurs se testent. Verdasco, plus incisif, se montre provocateur en effectuant quelques montées au filet, obligeant ainsi Acasuso à jouer plus long et à mettre plus de puissance dans ses balles.


Tactique payante, à 1-2, l'Espagnol pousse l'Argentin à commettre des fautes et le met ainsi en difficulté sur son jeu de service. Plus en confiance, Verdasco propose des mises en jeu solides et difficilement attaquable. Sur le jeu suivant, il s'offre 3 balles de break.


Dos au mur, Acasuso ne tient pas les échanges et accumule les erreurs, au bénéfice de Verdasco qui effectue le break en premier, mène 4-2, puis confirme le break pour s'envoler à 5-2. Mais, au moment de servir pour le gain du set, l'Espagnol, anxieux commet quelques impairs et offre une balle de débreak à son adversaire. Ce dernier, mal engagé dans la balle, ne saisit pas l'opportunité qu'on lui tend, et donne le set à son adversaire sur une faute directe.


Mais Alberto Mancini, capitaine de l'équipe Argentine, trouve les mots justes pour remettre son joueur d'aplomb. Lors de la deuxième manche plus mobile sur ses jambes et plus délié dans ses frappes, Acasuso va chercher 3 balles de break, qu'il parvient à convertir sur une double faute de Verdasco et mener 3-0. Enfin entré dans la partie, il affirme son tennis et n'offre aucune possibilité de break. Au contraire, l'Espagnol s'écroule sur ses services et effectue deux doubles fautes sur un seul jeu.


La suite n'est qu'une succession de 3 breaks d'affilés. Acasuso perd son avance, puis la regagne. Chacun des deux joueurs semble incapable de fournir un tennis constant, sous la pression permanente qui pèse sur eux. L'entrain du public n'arrange rien et l'arbitre de chaise se voit dans l'obligation de calmer les ardeurs de la foule. A 4-5, Verdasco est le premier à fournir un jeu de service propre pour revenir à 5-5.




Menée jusqu'au tie break, la 2e manche se déroule dans une ambiance de folie. Acasuso, désireux de remporter la manche devant son public, effectue le mini-break en premier à 1-0 et se montre impeccable sur ses jeux de service. A 6-3, l'Argentin s'offre 3 balles d'égalisation, dont 2 sur le service de Verdasco. Tranchant et décidé, Acasuso s'empare de la manche et revient à un set partout.


Le début de la troisième manche a un goût de déjà vu. Les joueurs cumulent les fautes et enchaînent les breaks. L'Argentine prend une légère avance dans la partie en menant 4-3 jusqu'à ce que Verdasco recolle au score en breakant Acasuso. Encouragé par le public, ce dernier se resaisit et effectue le débreak dans le jeu suivant. Au moment de servir pour le gain de la manche,  l'Argentin s'applique et remporte la mise sur un ace, 6-4.


Lors de la quatrième manche, les deux joueurs semblent enfin trouver un peu de stabilité sur leurs mises en jeu respective et chacun remporte son jeu de service. Malgré tout, Verdasco, plus solide, montre une jolie facilité et une détermination qui n'échappe à personne. Le visage fermé et le regard déterminé, l'Espagnol demeure imperturbable. A 3-2, il effectue le break pour mener 4-2 et remporter la 4e manche 6-3.


L'enjeu de la finale allait donc se dérouler dans un cinquième et dernier set. Durant la pause, Acasuso demande l'intervention du médecin qui lui masse le ventre.


Verdasco entre de plein pied dans cette dernière manche en breakant son adversaire d'entrée puis en confirmant le break. Mené 2-0, l'Argentin ne parvient pas à se retrouver et effectue de nombreuses fautes qui lui valent le double break. Cela semble mal engagé pour l'Argentine qui se retrouve à devoir ratrapper son retard. Mais Acasuso s'applique et remporte le 1e jeu blanc de ce 5e set.


A 5-1, Acasuso n'a plus le choix: il lui faut gagner son jeu de service ou le saladier d'argent s'envolera en Espagne. Mené 15-30,  il recolle à 40-40 mais n'ajuste pas suffisemment son revers pour lui éviter la faute. Il offre ainsi une première balle de match à son adversaire, puis péche, de nouveau, sur son coup droit...


S'en est finit pour l'Argentine qui voit filer l'opportunité de remporter leur première coupe Davis à Domicile. Après 3h56 de match, l'Espagne remporte la partie en 5 set, 6-3, 7-6(3), 4-6, 6-3, 6-1, et leur 3e Coupe Davis depuis 1999.



FICHE DE STATS
  Acasuso Verdasco
1e service 80 / 140 (57%)   120 / 146 (82%)
Aces sur le 1e service 14 4
Pts gagnés sur le 1e service   60 / 80 (75%)   81 / 120 (68%)
2e service 60 / 62 (97%)   26 / 35 (74%)
Avec sur le 2e service 0 1
Pts gagnés sur le 2e service 21 / 60 (35%) 11 / 26 (42%)
Doubles fautes 2 9
Balles de break converties 5 / 16 (31%)   9 / 17 (53%)
Total de points gagnés 135 151
Total de coups gagnants 68 66
Coups droit gagnants 19 14
Revers gagnants 0 4
Services gagnants 26 37
Retours de service gagnants 0 0
Total de fautes directes 47 31
Partager cet article
Repost0

commentaires